Categories

Dernières nouvelles

  • Les Échos - PME & régions

    La Botte Gardiane passe à la pointure supérieure Article paru le 24 octobre 2018 - Par Hubert Vialatte
  • Midi Libre - Éditions de Nîmes

    La Botte Gardiane inaugure son nouvel atelier Par Kathy Hanin, le 4 octobre 2018
  • Mag'in France

    Expansion article paru dans Mag'in France Mai-Juin 2018, par Renaud Jourdon
  • Midi Libre - Édition de Nîmes

    Gard : la seconde vie de La Botte Gardiane à Aigues-Vives Le 4 octobre 2018, Par Jean-François Codomié Installée à Aigues-Vives depuis...
  • LE FIGARO - LA PME DU MOIS

    LA VIE DES ENTREPRISES Par Guillaume Mollaret, envoyé spécial à Aigues-Vives

Commentaires récents

  • recherche de stage

    Bonjour, je suis une étudiante de 2nd en bac pro maroquinerie. Je suis à la recherche d'un stage...
  • Catalogue

    Bonjour Auriez-vous l'amabilité de m'envoyer votre catalogue à l'adresse ci dessous : Soulié...
  • Revendeurs

    Bonjour, Pouvez-vous m'indiquer, SVP, s'il y a des revendeurs au nord de Paris ? Dans...
  • Achat d une paire de botte gardiane

    Bonsoir j aimerai vous commander un paire de botte Guardian beau marron sup03 taille 47 FR...
  • Felicitations

    Bravo,J'adore vos produits, tout y est, le savoir faire, la qualité et enfin, l.accueil !!!...

Mots-clés populaires

LA FRATRIE AGULHON À LA TÊTE DE LA BOTTE GARDIANE

LA FRATRIE AGULHON À LA TÊTE DE LA BOTTE GARDIANE
ARTICLE À RETROUVER SUR LE SITE DE L'UPE30 DANS LA RUBRIQUE TALENTS D'ENTREPRENEUR

Découvrez la fratrie Agulhon à la tête de La Botte Gardiane, chausseur référence en Camargue depuis les années 50

Le 9 janvier 2018, par Tiffaine Blanquart

Fondée en 1958 et reprise en pleine liquidation judiciaire par Michel Agulhon en 1995, La Botte Gardiane est aujourd’hui le dernier dépositaire des traditionnelles bottes de gardians camarguais. L’entreprise labellisée Entreprise du patrimoine vivant en 2007 est dirigée par les deux fils, Antoine et Julien depuis l’atelier de Villetelle (34). Quant à Fanny, la sœur, elle tient les deux boutiques de Paris et dessine les nouveaux modèles. Héritiers d’un savoir-faire artisanal exigeant, les deux frères ne se destinaient pourtant pas au métier de bottier. Antoine, 40 ans, a étudié la finance avant de rejoindre l’entreprise de son père en 2002 suite aux inondations qui ont touché l’ancien atelier. « Je suis venu nettoyer et réparer les machines, et je suis resté pour relancer l’entreprise », nous confie-t-il. Son frère Julien, 39 ans, ingénieur de formation, le rejoint quelques temps après pour piloter l’outil de production. Le succès de la marque est venu de Paris, dans le milieu de la mode parisienne, grâce à la botte mythique, la camarguaise. Un modèle porté par de nombreuses personnalités (Claudia Schiffer, Jean Dujardin…) qui a permis un regain d'activité dès les années 2000. L’ouverture des deux boutiques parisiennes en 2012 à Bastille et en 2014 dans le Marais a également offert à la marque une visibilité qu'elle n'avait pas au niveau local.

Réputée pour ses matières premières d'exception, La Botte Gardiane est aujourd’hui connue dans le monde entier. L'exportation représente d'ailleurs 35% du chiffre d'affaires de l'entreprise. Par ailleurs, victime de son succès, la PME qui emploie aujourd’hui 20 salariés à la fabrication de 20 000 chaussures par an, déménagera au printemps 2018 dans le Gard, à Aigues-Vives. Le doublement de la surface de fabrication et de stockage va permettre de mieux répondre à la hausse des commandes. Depuis plusieurs années, La Botte Gardiane étoffe sa gamme en lui apportant une touche de modernisme avec des ballerines, des bottes aux coloris variés, des bottines, des sandales et des bottes hautes entièrement sur mesure. Avec l'achat de nouvelles machines, la production de bottes devrait augmenter de 10 à 20% pour répondre à la demande mondiale.

En 2018, l’entreprise s’apprête à fêter dignement ses 60 ans avec de nombreux projets à court terme comme la mise en place d’une nouvelle charte graphique et d’un nouveau site internet mais aussi les ouvertures d’une nouvelle boutique-atelier à Aigues-Vives et d’une boutique à Lyon.

Les ambitions ne s’arrêtent bien évidemment pas là pour la marque historique toujours tournée vers l’avenir. En témoigne sa présence sur plusieurs salons internationaux, les nombreuses parutions dans la presse féminine et le souhait d’ouvrir de nouvelles boutiques en France.

Félicitations pour le chemin parcouru par cette marque 100% française à l’ancrage local indéniable.

0 Commentaire

Laisser un commentaire

Reload

Envoyer